30 Jours de Nuit 2 : Jours Sombres

Sorti début 2008, le 30 Jours de Nuit de David Slade avait placé la barre très haut. Un vrai film de Survival Horror en milieu hostile (le froid, la neige, la nuit) et une montée progressive de l’angoisse et de la peur, dans une mise en scène classique et efficace, sans esbroufe mais rudement éprouvante pour les nerfs. Le film avait aussi le mérite de remettre les pendule à l’heure en ce qui concerne le mythe vampirique : exit les beaux ténébreux, bonjour les créatures bestiales et sanguinaires.

Adapté d’un comic book de Steve Niles, 30 Jours ne pouvait pas rester sans suite… Il en existe plusieurs, comme Dark Days, Return to Barrow, Bloodsucker Tales, Red Snow… C’est logiquement le tome 2 (Jours Sombres) qui est adapté au grand écran.

Difficile de faire une bonne suite…. L’histoire tourne autour du personnage de Stella, unique rescapée du premier film, qui combat d’autres vampires à Los Angeles, aidée par une poignée de chasseurs de vampires. L’actrice qui jouait Stella dans le premier film, Melissa George, n’est plus de la partie (flûte alors !), non plus que David Slade, qui cède la place à Ben Ketai (qui c’est celui-là ?)

la nouvelle Stella : c'était mieux avant

la nouvelle Stella : c’était mieux avant

Déjà on oublie l’environnement insolite et angoissant qu’était le grand nord, ainsi que le concept de nuit arctique… Le nouveau film se passe en milieu urbain et il y a du soleil. Ketai arrive assez bien à filmer des ambiances de parking mal éclairé, hôtels miteux, souterrains délabrés et ainsi de suite. Le problème est qu’on a vu 50 fois ce genre d’environnement dans un film d’horreur. Nos chasseurs de vampire, bien que motivés, ne sont pas très malins, et n’arrêtent pas de se fourrer dans des traquenards.

chasseurs de vampires

une belle brochette de chasseurs de vampires

Les vampires du second film sont également beaucoup moins effrayants : on les voit venir à des kilomètres et ils se font tuer beaucoup trop facilement. On est loin des super-prédateurs du premier 30 Jours ! Le scénario est globalement sans surprise, l’ambiance est mollassonne, plombée par de longues scènes de dialogues et la mise en scène est assez plate (quand elle ne sombre pas dans le ridicule).

Lilith, une nouvelle Boss à affronter

Lilith, une nouvelle Boss à affronter

Bref un film tout juste correct, sans originalité et sans souffle, ce qui explique qu’il ne soit même pas sorti au ciné chez nous. A regarder comme une curiosité, avant de vite revoir le vrai et unique 30 Jours de Nuit.

Résumé
date
élément noté
30 Jours de nuit 2 : Jours sombres
note
21star1stargraygraygray

Vous aimerez aussi...