Star Cruiser : Derrick dans l’espace

star-cruiserIl arrive que des films de SF à petit budget, tournés loin des productions hollywoodiennes, arrivent à susciter une bonne surprise et la satisfaction de voir que le genre a encore de beaux jours en dehors des mastodontes Star Wars et Star Trek. Il arrive aussi que les petites productions soient tristement ratées, comme ce Star Cruiser qui nous vient d’Allemagne.

Sorti directement en vidéo, Nydenion, rebaptisé Star Cruiser par des distributeurs peu inventifs, est le film d’un passionné allemand de SF et d’effets spéciaux, qui a décidé de créer lui-même un space opera avec ses potes. Jack Moik est Acteur, Réalisateur, Compositeur, Scénariste, Directeur de la photographie et Chef monteur (rien que ça !) et il s’est donné du mal… enfin pas sur les aspects du film, malheureusement.

Le tout se présente comme un mélange de Star Wars, Galactica, Cowboy Belop, Firefly et autres références.On trouvera par exemple une bataille dans un champ d’astéroïdes et des portes d’hyper espace qui ressemblent beaucoup à celles de Cowboy. Plutôt cool !

On nous conte les aventures du capitaine Walker (dont on ne sait pas trop si le nom est un hommage à Luke Skylwalker ou Walker Texas Ranger), ancien pilote de chasse devenu contrebandier, chargé d’escorter une diplomate pour des négociations de paix, entre l’Empire Sykon (pas si con que ça) et la Confédération.

Une trame qui est le prétexte à moult batailles spatiales et péripéties, avec une ambiance qui évoque (très vaguement) le fameux duo Han Solo-Princesse Leia dans l’Empire Contre Attaque.

Walker et son intrigante passagère nommée Cynthia  : pour le glamour on repassera …

Le film repose sur des effets spéciaux à base de maquettes de vaisseaux et d’effets Photoshop, ce qui crée un résultat inégal, parfois superbe et parfois très douloureux pour les yeux. Une réalisation correcte mais qui manque terriblement de créativité et de dynamisme…

certains effets spéciaux ont quand même de la classe

Tous les acteurs restent plantés comme des sapins et récitent leurs dialogues de façon absolument pas convaincante  (embaucher des acteurs qui jouent comme des robots pour jouer des rôles de robots, c’est une idée !). Il y a à peu prés autant de dynamisme que dans Derrick, même pendant les combats spatiaux les plus agités !

A côté de cela les dialogues sont consternants et les traits d’humour, servis par un Jack Moik absolument pas motivé (il pourrait se forcer un peu, après tout c’est lui qui réalise le film !) semblent remonter à une bonne quarantaine d’années…

Bref Star Cruiser donne au final l’impression d’un gros fanfilm fauché et pas fun du tout, contrairement à de nombreuses productions que l’on peut trouver sur le net. Le manque d’inspiration est flagrant, les acteurs jouent comme des saucisses, et on est fort désappointé devant cet objet filmique qui avait l’air plutôt alléchant dans sa bande annonce… (toujours se méfier des bandes annonces !)

Un gros travail, qui se révèle être une occasion manquée pour les amateurs de SF… Le point positif c’est que n’importe qui peut se mettre à faire des batailles spatiales !