Superman Lives : la version de Kevin Smith

Suite de mon enquête sur le film Superman que devait réaliser Tim Burton. On peut trouver assez facilement les différentes versions du scénario (par exemple ici : http://www.supermanhomepage.com/movies.php)

En 1996, Kevin Smith, le réalisateur de Clercks, est sollicité par John Peters pour revoir le scénario du nouveau Superman. Ce passionné de comic books et de films de SF se lance avec enthousiasme dans l’aventure, malgré les exigences bizarres du producteur (pas de costume bleu et rouge, pas de Superman qui vole).

kevin-smith

Le script de Superman de Kevin Smith (31 janvier 1997)

Le début de l’histoire présente un flashback sur la planète Krypton : dans la salle du Conseil, Jor-El parle de l’instabilité du cœur de la planète et demande l’évacuation de Krypton. Il est contrecarré par Brainiac, une intelligence artificielle en qui les Kryptoniens ont toute confiance.

Alors que la planète commence à exploser. Jor-El profite de la panique pour rejoindre son laboratoire, et demande à son serviteur robotique, l’Eradicator, de sauver son fils Kal-El et de le transporter sur Terre.

Brainiac, qui a pris l’apparence d’un gigantesque vaisseau spatial en forme de crâne, intercepte la navette de l’Eradicator, mais à ce moment-là, Krypton explose, permettant à l’Eradicator de s’échapper avec son précieux chargement.

Une trentaine d’années plus tard, le vaisseau de Brainiac s’approche de la Terre et Brainiac prend contact avec Lex Luthor, à la grande frayeur de ce dernier. Les deux bad guys font la paix et discutent de Superman, en qui Brainiac reconnaît Kal-El. Brainiac pense que le Kryptonien est rendu invulnérable par le soleil jaune de la Terre.

Brainiac s’intéresse en fait surtout à l’Eradicator, qui est programmé pour dormir et ne s’éveiller que si Kal-El est en grand péril. En effet l’Eradicator est beaucoup lus avancé que Brainiac et celui-ci veut s’emparer de sa technologie. Depuis son vaisseau, Brainiac envoie sur Terre une sorte d’embryon dans le parc de Metropolis. Cet mbryon grossit et devient rapidement Doomsday, une monstrueuse et dévastatrice créature.

concept art de Doomsday

un concept art de Doomsday : pas une gueule de porte bonheur !

Alors que Doomsday commence à tout casser autour de lui, Brainiac envoie un satellite occulter la lumière du soleil, causant une éclipse artificielle. Superman commence à perdre ses pouvoirs et se voit malmener par Doomsday. A ce moment, la machine appelée Eradicator s’éveille en Antarctique.

Superman et Doomsday se terrassent mutuellement par un monstrueux coup de poing. Superman meurt et est enterré en grande pompe, au grand désespoir de Lois Lane, qui était sa petite amie (et qui connait son identité secrète). Lex intervient juste après l’oraison funèbre de Batman et présente Brainiac comme le supérieur hiérarchique de Superman. Briainiac prétend que le bouclier solaire est un dispositif de camouflage, destiné à protéger la Terre d’une horde de barbares extraterrestres, dont Doomsday était un représentant.

Ce faisant, Brainiac fait surveiller de près le tombeau de Superman. Il espère en effet que l’Eradicator viendra récupérer le corps du justicier. C’est peine perdue, car ce dernier téléporte le corps de Superman grâce au S qu’il porte sur la poitrine. Superman se réveille dans sa Forteresse de Solitude, revêtu d’un costume noir inhabituel. L’Eradicator se présente à lui etlui  révèle que Brainiac  a été créé par Jor-El et que Brainiacl a détruit Krypton par jalousie.

Superman, privé de ses pouvoirs, persuade l’Eradicator de l’aider à secourir la Terre : ce dernier se transforme alors en armure de combat, permettant à Superman de retrouver ses pouvoirs.

Dark Superman

concept art du « dark Superman »

Alors que Lois Lane découvre que l’invasion extraterrestre est un leurre et que la population commence à se révolter, Brainiac décide de leur donner une bonne leçon et attaque avec son vaisseau, commençant à détruire Metropolis.

A ce moment, Superman intervient, toujours revêtu de son armure noire. Il attaque le vaisseau de Brainiac et part à la rescousse de Lois, qui est retenue prisonnière avec Lex Luthor et menacée d’être exécutée par la ménagerie extraterrestre de Brainiac. (Lex est tombé en disgrâce, Brainiac le trouvait trop énervant)

Alors que le combat semble mal engagé pour Superman, L’Eradicator prend la décision de se sacrifier pour détruire le bouclier solaire. Une fois le bouclier détruit, Superman retrouve enfin ses pouvoirs. Il combat une monstrueuse créature arachnoïde et détruit Brainiac, déclarant juste après : « Est-ce que j’ai l’air fatigué ? Je me sens un peu fatigué »

Commentaire

Voilà un scénario qui présente des différences notables avec le Comic-book : présentation de Brainiac comme origine de Doomsday, pas d’autres superhéros dans l’histoire (à l’exception d’un passage avec Batman), un Superman privé de pouvoirs à cause de l’occultation du soleil…

L’histoire est construite de manière intelligente et le scénario est particulièrement bien ficelé par Kevin Smith, qui connait la mythologie kryptonienne sur le bout des doigts. Le tout ne manque pas de souffle épique et d’humour, et l’Eradicator aussi bien que Brainiac sont des frères ennemis particulièrement intéressants.

On se demande bien ce que Tim Burton a pu reprocher à cette histoire…  Ce qui est sûr est que le réalisateur n’est pas un grand fan de comic books (sa vision de Batman reste d’ailleurs assez éloignée des comics). Peut-être a-t’il voulu se libérer de la lourde mythologie kryptonienne pour faire « son » film.

En tout cas, même s’ils ne se sont jamais rencontrés, Kevin Smith et Tim burton ne se tiennent pas en grande estime et n’hésitent pas à s’envoyer des piques par interviews interposées.

Tout n’a pas été perdu pour Kevin Smith, puisqu’il a eu droit à une apparition dans Superman : Doomsday, le film d’animation adapté (très librement) du comic book d’origine.

kevin-smith-superman-doomsday

Vous aimerez aussi...