Tintin au cinéma, 4 mois aprés

Je viens enfin de voir Le Secret de la Licorne, un peu plus de 4 mois après sa sortie ciné. L’occasion de donner mes impressions après toute l’effervescence et la polémique qui ont entouré cette transposition d’une œuvre culte par Steven Spielberg et Peter Jackson.

Au départ de tout cela, il y a un malentendu. En effet j’ai toujours lu et entendu dire que Spielberg avait été inspiré par Tintin lorsqu’il a réalisé les Aventuriers de l’Arche Perdue.

Or c’est totalement faux, c’est un mythe, une légende : Spielberg a découvert Tintin après avoir créé Indiana Jones, lorsqu’on l’a questionné sans arrêt sur ses supposés emprunts alors qu’il était en tournée promotionnelle en Europe.

Spielberg a donc découvert Tintin dans les années 1980, a trouvé que c’était sympa et que cela ferait un bon film  Mais Spielberg n’est pas un grand connaisseur de l’œuvre d’Hergé et n’a pas été influencé par elle. Et ça se voit.

Rien d’étonnant alors, à ce qu’il livre une adaptation pas vraiment respectueuse du Tintin que nous connaissons.

Le scénario a été complètement réécrit, en mixant plusieurs albums, la célèbre ligne claire d’Hergé a été mise de côté et les personnages ressemblent à d’étranges hybrides de toons et de personnes réelles, et pas vraiment à leur version dessinée.

L’univers d’Hergé a été américanisé, avec une surabondance de cascades, poursuites, bagarres et un inévitable duel final avec un Super-Vilain (à qui Spielberg prête son visage). L’humour absurde et et les gags visuels  d’Hergé ont été alourdis par des blagues vulgaires (Haddock qui rote dans un moteur d’avion pour le faire démarrer) qui suscitent un sentiment de gêne.

Bref, ceux qui espèrent voir une adaptation respectueuse d’un maître de la bande dessinée à l’européenne peuvent passer leur chemin.

tintin-spielberg

Peter Jackson et Steven Spielberg, réunis pour la première fois au cinéma

Ceci dit, est-ce que le Tintin de Spielberg est inintéressant ? J’ai quand même pris du bon temps à assister à ce foisonnement d’aventures et de rebondissements loufoques, et à la virtuosité technique du duo Spielberg-Jackson. On ne s’ennuie pas, on va de surprise en surprise et on finit par s’attacher aux personnages, qui sont humanisés grâce au motion capture et s’éloignent de leur physique cartoonesque initial. Un parti pris finalement pas si bête, quand on pense à quel point le Tintin original, avec sa tête en forme de boule et son air ahuri, est finalement peu intéressant. De tous les persos d’Hergè, j’ai toujours préféré le Capitaine Haddock et je trouve d’ailleurs qu’il a été aseptisé par Spielberg, amputé de ses jurons pittoresques et de ses colères légendaires. Même les Dupont-Dupond sont plus intéressants dans la bd !

Le Secret de la Licorne reste un divertissement réussi mais il ne se démarque pas d’un bon Pixar ou d’un Shrek. L’âme d’Hergé n’est pas ici ! Je suis au final assez d’accord avec Bruno Podalydès et Benoit Peeters.

Résumé
date
élément noté
Le secret de la licorne
note
21star1stargraygraygray

Vous aimerez aussi...