Prometheus : Ridley Scott tient ses promesses

En 1979 sortait Alien, le 8e passager, 2e film de Ridley Scott. Un film qui était à l’opposé de Star Wars, sorti quelques années plus tôt (1977), et qui était plutôt dans la lignée de 2001, l’Odyssée de l’Espace (Stanley Kubrick, 1968). Ridley Scott voulait dépeindre un environnement spatial détaillé et réaliste, tout en surprenant et en choquant les spectateurs. Depuis, Alien est devenu un classique, et les astuces utilisées par le jeune réalisateur (pas de CGI à l’époque, et un budget assez limité) font que le film se revoit toujours avec le même plaisir.

Sigourney et Ridley

Sigourney Weaver et Ridley Scott en 1978

33 ans plus tard, Prometheus est une autre histoire se déroulant dans l’univers d’Alien, mais pas une préquelle au sens strict. C’est un film qui apporte quelques réponses mais qui apporte aussi un gros paquet de nouvelles questions et de mystères qui ont bien alimenté les forums de discussion. C’est un film provocateur, qui divise, qui interpelle, et qui laisse rarement indifférent. Une chose est sûre : Ridley Scott maîtrise parfaitement sa réalisation et les CGI n’ont pas de secrets pour lui. Il crée des images magnifiques, et même la 3D est exploitée de façon parfaite, alors que c’est la première fois qu’il utilise cette technique.

Il réussit également à surprendre tout le monde avec son approche de l’univers Alien, un coup de maître qui était loin d’être évident pour une franchise sur-exploitée. Son film de SF ne ressemble à aucun autre, et je n’arrête pas d’y repenser, de l’analyser, d’essayer de comprendre les différents indices disséminés ici et là.  Le casting est également à la hauteur avec Noomi Rapace, Michael Fassbender et Charlize Tyron.

Noomi Rapace (Elisabeth Shaw)

Noomi Rapace (Elisabeth Shaw)

Bref un gros coup de cœur pour un film que j’ai trouvé dérangeant, surprenant, horrifiant… Je ne suis pas prêt d’oublier les Ingénieurs et la césarienne de Noomi Rapace !

Je jette ici quelques notes et réflexions sur les mystères de Prometheus :

– la scène d’ouverture avec l’Ingénieur : quand cela se passe-t’il ? Avant l’apparition de la vie sur terre, avant l’apparition de l’homme ? On suppose que son sacrifice va donner naissance à la race humaine (ce qui explique pourquoi l’ADN des Ingénieurs est proche du notre).

Est-il « puni » par ses congénères, comme j’ai pu le lire dans des forums ? Le vaisseau que l’on voit dans le ciel est-il vraiment un vaisseau des Ingénieurs (l’aspect général est complément différent) ?

– Meredith Vickers (Charlize Theron) est-elle un androïde ? Par bien des côtés, elle est d’une froideur robotique et le fait qu’elle appelle Weyland « père » peut signifier qu’il est son créateur (comme pour David). Néanmoins elle a des accès de colère qui sont très humains et elle a été sous hibernation avec les autres passagers…

– David l’androïde (Michael Fassbender) : j’ai un peu de mal à saisir comment il arrive à comprendre le fonctionnement des interfaces des Ingénieurs et pourquoi il sait déjà tout sur le contenu des jarres et le fluide noir… On va dire qu’il a beaucoup étudié les découvertes archéologiques et les langues anciennes pendant le voyage du Prometheus. Une chose est sûre : il en veut à la race humaine, c’est pourquoi il essaye de contaminer l’équipage. Par contre je me demande vraiment ce qu’il a dit à l’Ingénieur à la fin du film (et ce qui a incité ce dernier à massacrer l’équipe d’exploration).

Au passage, on peut se référer à cette présentation commerciale de Weyland Industries : http://www.weylandindustries.com/david

 

 

– Le Space Jockey : on sait que Prometheus se déroule sur LV-426 et pas sur LV-223 comme dans Alien, ce qui explique que le vaisseau que l’on voit à la fin n’est pas le même. Le vaisseau n’étant pas le même, cela explique pourquoi le Space Jockey de Prometheus n’est pas resté sagement assis à son poste, attendant de mourir avec un gros trou dans la poitrine. A mon avis, le Space Jockey de Alien a connu quelques petits soucis avec sa cargaison et s’est crashé sur une planète voisine (il y a toujours la géante gazeuse avec son anneau). Au passage, en observant bien les photos, on voit bien que le 1er Space Jockey n’était pas vraiment humanoïde, l’idée de l’exo-scaphandre a donc été complètement inventé dans Prometheus.

– l’alien sur le mur : dans Prometheus on aperçoit furtivement plusieurs sculptures dans une sorte de temple, où se trouve une tête humaine géante. Parmi les bas-reliefs on note une représentation de créature, telle qu’on la verra dans les autres films. Ceci montre indubitablement qu’il existe une relation entre les jarres et la créature. Mais est-ce vraiment pour cela que les jarres ont été conçues ou s’agit-il d’un avertissement ?

 

Vous aimerez aussi...