The Event : une série où tout peut arriver

The Event est une nouvelle série diffusée sur NBC depuis le mois de septembre , qui pourrait bien être la surprise de la rentrée (j’allais dire que The Event allait créer l’évènement mais faut pas exagérer non plus). C’est une création de Nick Wauters, qui a travaillé sur les 4400 et sur Eureka : voilà déjà un bon CV…

the-event

De quoi s’agit-il ? Dans le premier épisode nous suivons un type très nerveux, traqué par la police, qui réussit à monter à bord d’un avion. Quelques dizaines de minutes plus tard, l’avion en question fonce droit sur la propriété où le président des États Unis participe à une petite fête. Et alors… un évènement surnaturel et totalement imprévisible se produit !

En dévoiler davantage, c’est dévoiler l’intrigue de la série. Disons que c’est un mixte de 24h et de Fringe. Le côté 24h Chrono se caractérise par un suspense haletant, une mise en scène réaliste et des personnages bien campés. Il y a un complot, des organisations criminelles, et un président noir (ce qui n’est plus surprenant depuis un moment. Un président femme, voilà qui serait une surprise !)

Du côté Fringe on a des évènements para-scientifiques, des énigmes et une tribu de 97 mystérieux inconnus (les inconnus sont souvent mystérieux) détenus dans une prison secrète, en Alaska. Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Que veulent-ils ? Espérons que la révélation vaille la peine.

casting The Event

une partie du casting dans un style visuel qui n’est pas sans rappeler Fringe !

Bon, il faut avouer que le premier épisode est très énervant avec ses flashbacks à répétitions et son intrigue destructurée. Néanmoins cela permet de camper les bases et d’instaurer un procédé qui n’est pas sans intérêt : on ouvre un épisode par une séquence totalement imprévisible, et on explique ce qui s’est passé par un retour en arrière. Il vaut mieux oublier toute notion de linéarité dans le récit !

Le héros de l’histoire est plutôt sympathique : il se retrouve plongé jusqu’au cou dans les emmerdes, et n’a qu’un idée en tête, retrouver sa petite amie qui a été kidnappée par une bande de mercenaires (ceci dit, on le comprend). Parmi les forces en présence, on trouve les hommes du président, une belle et intrépide femme du FBI (les femmes agents du FBI sont toujours belles et intelligentes) et des conspirateurs patibulaires. Du classique donc, mais la mise en scène tient la route et arrive à maintenir l’intérêt. La théorie du complot fait toujours recette.

Pour le moment, à part le truc qui se passe à la fin de l’épisode Pilote et qui a rapport avec un avion (tiens c’est comme Fringe ou Lost), la série est plutôt avare en effets spéciaux et en évènements étranges. Espérons que ça bouge un peu plus par la suite et que les 13 épisodes prévus tiennent le choc.

1 réponse

  1. Stéphane dit :

    Hum ça donne envie dis donc !